Imprimer (nouvelle fenêtre)

La plus forte croissance démographique de France entre 1982 et 2011

Entre 2006 et 2011, la Seine-et-Marne poursuit sa croissance démographique, avec une augmentation annuelle de près de 13 000 habitants. Elle est aujourd'hui le 10e département le plus peuplé de France, avec 1 338 427 habitants.

Les années 1950

C'est dans les années 1950 que le mouvement démographique s'enclenche. La population ne s'élève alors qu'à 453 000 habitants, avec un rythme annuel de croissance de 1 600 habitants.

1 million de Seine-et-Marnais à la fin des années 80

Solidaire

Une population qui s'est multipliée par plus de 2 en moins de 40 ans

La Seine-et-Marne a connu l’arrivée d’une population nombreuse, en particulier dans les villes nouvelles (Sénart et Marne-la-Vallée). Ces nouveaux arrivants, souvent de jeunes couples, ont fondé leur famille sur place et la natalité forte a ensuite pris le relais des migrations résidentielles. 

C’est ainsi que, entre 1982 et 2011, la Seine-et-Marne est le département de France qui a connu la plus forte croissance en valeur absolue, avec 451 000 habitants supplémentaires.

L'Insee estime que le cap du million de Seine-et-Marnais a été atteint en mai 1988.


2006-2011 : la forte croissance démographique se poursuit

Evolution de la population
  • 1950 : 453 000 habitants
  • 1962 : 524 000
  • 1968 : 604 340
  • 1975 : 755 762
  • 1982 : 887 112
  • 1990 : 1 078 166
  • 1999 : 1 193 511
  • 2006 : 1 273 488
  • 2011 : 1 338 427
voir L’Essentiel (3 Mo)

Même si l’on observe un rythme moins rapide que durant la période 1982-1990, durant laquelle le département gagnait près de 23 900 habitants chaque année, il faut noter que le dynamisme démographique de la Seine-et-Marne reste fort : depuis 1990, ce sont près de 13 000 supplémentaires par an. Cette tendance se confirme poursuit entre 2006 et 2011, faisant de la Seine-et-Marne le 5e gain de population sur cette période. C’est ainsi que le département est passé, au 1er janvier 2011, devant le Val-de-Marne,à la 10e place nationale et la 5e place régionale.


La commune la plus peuplée, si l’on considère la population municipale, c’est-à-dire les personnes ayant leur résidence habituelle dans la commune, est Chelles avec 52 817 habitants. Lorsqu’on prend en compte les personnes comptées à part, Meaux occupe la 1ère place.

Bussy-Saint-Georges détient la plus forte progression en 5 ans, avec 6 363 habitants supplémentaires, soit plus de 1 200 en moyenne chaque année.

Et demain ?

Selon l’Insee, le nombre de Seine-et-Marnais devrait dépasser, en 2030 1,5 million d’habitants. Sans doute l’inégale répartition des habitants sur le territoire se poursuivra-t-elle.

Aujourd’hui, les 31 communes de plus de 10 000 habitants accueillent la moitié des habitants.

Même si l’on observe un rythme moins rapide que durant la période 1982-1990, durant laquelle le département gagnait près de 23 900 habitants chaque année, il faut noter que le dynamisme démographique de la Seine-et-Marne reste fort : depuis 1990, ce sont près de 13 000 supplémentaires par an. Cette tendance se confirme poursuit entre 2006 et 2011, faisant de la Seine-et-Marne le 5e gain de population sur cette période. C’est ainsi que le département est passé, au 1er janvier 2011, devant le Val-de-Marne,à la 10e place nationale et la 5e place régionale. La commune la plus peuplée, si l’on considère la population municipale, c’est-à-dire les personnes ayant leur résidence habituelle dans la commune, est Chelles avec 52 817 habitants. Lorsqu’on prend en compte les personnes comptées à part, Meaux occupe la 1ère place. Bussy-Saint-Georges détient la plus forte progression en 5 ans, avec 6 363 habitants supplémentaires, soit plus de 1 200 en moyenne chaque année.

L'Essentiel de la démographie

Tout savoir sur le nombre d'habitants en Seine-et-Marne ?