Imprimer (nouvelle fenêtre)

Bien gérer et vous écouter

Pour les intérêts de la Seine-et-Marne et de ses habitants.

Les engagements


Action 60 État
Financer tout nouveau projet par des redéploiements de crédits.
  • En 2012, le Conseil général a mis en place une nouvelle évaluation des politiques publiques. Objectif : redéployer, chaque fois que c'est nécessaire, les actions et les moyens. En particulier, créer de nouveaux services uniquement par redéploiement des postes. C'est de cette façon qu'ont été attribués, par exemple, les 500 000 € en faveur de l'économie sociale et solidaire


Action 61 État
Recourir davantage aux fonds européens pour financer les projets de la Seine-et-Marne.
  • Un ensemble d'actions d'insertion, intitulé "Parcours intégrés vers l’emploi : la réussite pour l’insertion », fait déjà l'objet d'un recours au cofinancement pluriannuel par le FSE. Ce projet a été approuvé en séance publique du 23 mars 2012.
  • Un colloque portant sur les politiques et les fonds européens (FEDER, FSE et FEADER) susceptibles de soutenir les acteurs du département s'est tenu le 4 avril 2012 (plus d'infos )



Action 62 État
Créer un numéro unique de renseignement téléphonique pour les services du Département.
  • Accès au 01 64 14 77 77, de 8h à 18h.



Action 63
État
Désigner un médiateur chargé d’examiner les éventuelles difficultés entre les citoyens et les services départementaux et de faciliter leur règlement rapide.


Action 64
État
Organiser chaque année les Rencontres de la Seine-et-Marne, cycle de rencontres citoyennes pour débattre de l’avenir du département.
  • 4 rencontres ont eu lieu sur le territoire à la fin de l’année 2011 et 5 autres début 2012, aboutissant à une grande réunion de restitution à Chevry-Cossigny.
    En savoir plus


Action 65
État
Instituer des pénalités pour les élus trop souvent absents en séance.
  • Après adoption par le Conseil général, le 29 avril 2011.


Action 66
État
Veiller à la qualité du dialogue social avec les organisations syndicales représentant les agents du Département.
  • Tenue régulière de réunions désormais institutionnalisées entre l’administration et les organisations syndicales.


Action 67
État
Continuer, avec l’ensemble des Départements, à exiger de l’État qu’il finance l’intégralité des allocations nationales de solidarité (RSA, PCH, APA) dont le coût à la charge des contribuables seine-et marnais dépasse les 250 millions d’euros.
  • A chaque étape budgétaire, il est établi un état de la sous-compensation par l’Etat des trois allocations individuelles de solidarité. Le différentiel entre le coût que représentent les allocations de solidarité et ce qui est compensé par l’Etat n’a cessé d’augmenter, passant de 38 millions d’euros en 2004 à 518 millions en 2012. Il existe heureusement des perspectives d’amélioration avec l’annonce par le Premier Ministre début juillet 2013 de mesures consistant à mieux compenser aux départements les dépenses d’allocations individuelles de solidarité (RSA, APA, PCH) par l’attribution d’une nouvelle dotation et par le déplafonnement du taux des droits de mutation ; autant d’avancées significatives après 10 ans de déni et de cécité des précédents gouvernements sur la situation financière des Départements.



Action 68
État
Continuer de faire entendre la voix de la Seine-et-Marne sur tous les grands débats qui la concernent : Grand Paris, santé, transports, éducation...
  • Le Département de Seine-et-Marne, à travers son Président Vincent Eblé et les élus de la majorité départementale, s’est exprimé sur de nombreux sujets afin de faire valoir ses intérêts et ses droits : gaz de schiste, programme national sur le « très haut débit », hébergement d’urgence, Grand Paris Express, stockage de déchets inertes, scolarisation des enfants handicapés, rénovation urbaine, égalité hommes/femmes, Prevent Glass…



Action 69
État
Poursuivre la mise en œuvre du Projet départemental du territoire adopté au printemps 2010 autour de 5 chantiers prioritaires : les nouvelles mobilités, l’accessibilité aux services, le tourisme, l’écoconstructibilité et l’équilibre ville-nature .
  • De nombreux sujets ont avancé dans la réflexion, la mise en réseau des acteurs et l'action. Parmi eux : le développement des usages numériques, la santé et l'éco-construction. Au programme, cette année : les premières Assises de l’éco-rénovation, la seconde édition de l’appel à initiatives du Projet de territoire, la poursuite des grands débats de territoire, et aussi, en 2014, la Journée de la mobilité périurbaine.



Action 70
État
Créer un centre de ressources pour aider les associations seine-et-marnaises.
    • Le diagnostic ainsi que la définition d’un projet de centre de ressources numérique ont été réalisés dans le cadre d’une démarche associant le monde associatif ainsi que les principaux partenaires institutionnels. La création de ce centre de ressources est programmée pour 2014.



Action 71
État
Créer un bureau dédié aux communes rurales pour les aider dans leurs projets et encourager les expériences innovantes, notamment en matière de maintien des services publics.


Action 72
État
Poursuivre les actions de modernisation de l’administration départementale (dématérialisation, téléprocédures…) qui facilitent les démarches des Seine-et-Marnais.



Action 73
État
Mettre à disposition des citoyens sur Internet un observatoire des engagements de la majorité départementale.
  • Cet observatoire (que vous parcourez actuellement) vous permet de suivre l'évolution des actions réalisées dans le cadre des engagements pris par le Département.

Légende

État

Action terminée

Action en cours

Action en projet