Imprimer (nouvelle fenêtre)

Des fracas de la Révolution à ceux de l'Empire

Pas plus qu'un autre département, la Seine-et-Marne ne fut épargnée par la Révolution française. Villes et villages de la Brie se soulevèrent, souvent mollement, contre les représentants du pouvoir monarchique. Mais, à l'exception de quelques jacqueries ici où là, la campagne resta plutôt calme, observant ce qui se passait, là-bas, très loin, à Paris et Versailles.

C'est malgré tout en cette période révolutionnaire que naquît officiellement le département qui, en raison de l'empreinte des deux fleuves qui l'arrosent, pris le nom de "Seine-et-Marne". On pense alors implanter la préfecture à Rozay-en-Brie, son centre.

De ce siècle des Lumières, la Seine-et-Marne a gardé le souvenir d'hôtes éminents, tels Voltaire, Laplace ou La Fayette, dont le château majestueux s'élève toujours à Courpalay. On peut également citer Dupont de Nemours, devenu célèbre durant la fameuse nuit du 4 août 1789 où furent mis à bas les privilèges.
N'oublions pas non plus le bourreau de Paris, Samson, qui trancha la tête de Louis XVI et de quelques autres en place de Grève. Son logis est toujours visible à Brie-Comte-Robert.

La Révolution se prolonge et s'achève avec l'Empire qui, à Fontainebleau, Montereau et dans la plaine de Mormant, redonna à la Seine-et-Marne une grande place historique.