Département

L’égalité entre les femmes et les hommes, un enjeu majeur

Des femmes et des hommes
Parité, égalité salariale, mixité… Le Département a vocation à garantir l’égalité entre les femmes et les hommes et développe, à cet effet, une politique managériale responsable et bienveillante, tout en luttant contre les injustices et les discriminations. Ses résultats viennent d'être publiés dans son rapport égalité femme-homme (EFH).

Date de publication de la page et auteur de publication

Créé le: - Mis à jour le :

Les femmes au sein du Département

Grâce à son engagement en faveur de l’égalité professionnelle, les femmes sont plus nombreuses à travailler au Département et à encadrer des équipes que dans la Fonction publique territoriale. En 2019, 69% des effectifs de la collectivité sont des femmes, contre 61% à la Fonction publique territoriale, et 60% des femmes ont des fonctions d’encadrement supérieur alors qu’elles sont moins nombreuses (52%) dans la Fonction publique territoriale.

Quid de l’écart salarial ? La collectivité s’engage depuis plusieurs années à réduire les inégalités salariales et peut se féliciter de ses excellents résultats. En 2019, l’écart entre la rémunération des femmes et des hommes est de 2,5% (0,5% en neutralisant l’effet temps partiel), contre 3 % en 2015. Pour donner un ordre comparatif, il est de 10,2% dans la Fonction publique territoriale, selon le rapport annuel la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP).

Chiffres clés

  • 69%

    des effectifs

    du Département de Seine-et-Marne sont des femmes

  • 60%

    des fonctions d’encadrement supérieur

    sont confiées à des femmes

  • 14

    apprentis

    étaient des femmes, sur un total de 27 apprentis, à rejoindre le Département pendant l'année scolaire 2019/2020.

  • Sur 101

    stagiaires au Département en 2019

    42 étaient des femmes et 59 des hommes

Les actions en faveur de l’égalité femme-homme

L’égalité et la mixité professionnelle représentent des enjeux prioritaires pour le Département. En constatant que certains métiers et filières de la collectivité sont à dominantes masculines, le Département a agi pour favoriser la mixité. En améliorant les conditions d’accueil et de travail, les femmes sont plus nombreuses dans les directions où les hommes étaient majoritaires. Par exemple, à la direction de l’architecture des bâtiments et des collèges (DABC), 52% des effectifs sont des femmes (contre 49% de femmes en 2018).

Autre action : le recrutement des jeunes Seine-et-Marnais en qualité d’apprentis ou de stagiaires est favorisé afin de faire progresser la mixité au sein de la collectivité.

ampoule-77

Le saviez-vous ?

L’Observatoire départemental de Seine-et-Marne accompagne la mission égalité femme-homme (EFH) de la collectivité en lui apportant un éclairage sur les évolutions et les dynamiques entre les hommes et les femmes observées sur le territoire. Ses travaux nourrissent ainsi le rapport EFH.

Sensibiliser les jeunes à la mixité professionnelle

Afin de lutter contre les stéréotypes, le Département développe plusieurs actions éducatives et culturelles à destination des élèves, en partenariat avec les collèges. Par exemple, dès la 6e, les collégiens peuvent créer et construire un projet éducatif avec l’aide d’un professeur. Pour mener à bien leur projet, le Département met à disposition des ressources et outils pédagogiques, et peut accorder jusqu’à 800€ de subvention. « Savigny en action pour l’égalité filles-garçons » est le nom du projet porté par le collège Lelorgne de Savigny-le-Temple pour lequel il fut récompensé en 2019-2020.

Aussi, les élèves des collèges d’Arthur Chaussy et de Georges Brassens ont regardé le film Swagger proposé par la Médiathèque départementale à l’occasion du Mois du film documentaire. Ce film, réalisé par Olivier Babinet en 2016 et nommé pour le César du meilleur documentaire, aborde l’égalité entre les femmes et les hommes à travers les pensées de onze enfants et adolescents de cités défavorisées. Drôles, percutants, émouvants, les enfants expriment leur singularité, déconstruisent les clichés sur les différences filles-garçons et donnent à voir une image non stéréotypée des banlieues.

À lire

Voir aussi