La lutte contre le changement climatique en Seine-et-Marne

Aujourd'hui, ça ne fait plus de doute : le changement climatique est en route !
Pour agir plutôt que subir, le Département s’engage pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre et anticiper les conséquences du changement climatique. Face à cette réalité avérée du changement climatique un Plan Climat Énergie est déployé depuis décembre 2008.

La lutte contre le changement climatique est l'un des défis majeurs du XXIe siècle. Depuis près de 20 ans, l’objectif partagé par la communauté internationale est de stabiliser le réchauffement sous le seuil de 2°C d’ici 2100, seuil au-delà duquel les scientifiques n’excluent pas un effet d’emballement et des impacts irréversibles, que l’on ne peut prévoir actuellement.

La lutte contre le changement climatique est abordée sous deux angles complémentaires :

  • d’une part la réduction des émissions de gaz à effet de serre (volet atténuation),
  • d’autre part l’anticipation des conséquences du changement climatique avec la mise en place d’actions pour minimiser les impacts socio-économiques et environnementaux correspondants (volet adaptation).

ATTÉNUER

S'ADAPTER

Pour contenir le réchauffement climatique, les États se sont engagés à limiter leurs émissions de gaz à effet de serre, au travers du protocole de Kyoto. La France s’est ainsi engagée à diviser par 4 ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050, c’est le « Facteur 4 ».

La réduction des émissions de gaz à effet de serre passe par des politiques :

  • de sobriété (ce sont des GES que l’on n’émet pas par suppression des usages superflus),
  • d’efficacité énergétique (moins de consommation d’énergie et de rejet de GES pour le même service rendu)
  • et de développement des énergies renouvelables.

Il s’agit d’anticiper les effets à venir du changement climatique sur les territoires. Certains phénomènes risquent d’être amplifiés ou plus fréquents (inondation, sécheresse, canicule, îlot de chaleur urbain…) et auront un impact sur différents secteurs (santé, agriculture, forêt, biodiversité…).

L’adaptation au changement climatique en Seine-et-Marne consiste à opter dès maintenant pour des solutions qui limitent ces effets inévitables : à travers l’urbanisme des villes, le choix des espèces forestières, l’optimisation des usages de l’eau…

 

L’action du Département

Conscient de ces enjeux, le Département a élaboré son Plan Climat Énergie, associant une stratégie (adoptée en séance publique du 28 septembre 2010) et des plans d’actions révisés régulièrement (2011 ; 2012/2013 ; 2014/2015). Ce Plan Climat Énergie revisite les modes de fonctionnement de la collectivité et vise également à mobiliser l'ensemble des acteurs seine-et-marnais.

Le Plan Climat Énergie oriente l’action du Département vers 4 grands objectifs :

  1. Réduire ses émissions de gaz à effet de serre
  2. Lutter contre sa vulnérabilité énergétique,
  3. Faire évoluer ses services et politiques pour renforcer le territoire et l’adapter aux impacts du changement climatique pour en atténuer les effets néfastes,
  4. Partager ces objectifs avec les parties prenantes du territoire afin de les mobiliser et de les inciter à agir.

La Seine-et-Marne sur la voie de la transition énergétique

La transition énergétique est le passage d'un système énergétique qui repose essentiellement sur l'utilisation des énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (que sont le pétrole, le charbon et le gaz), vers un bouquet énergétique donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique. Elle répond ainsi à la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique.

La Seine-et-Marne est un territoire qui dispose de réels atouts pour réussir sa transition énergétique :

  • un potentiel d’énergies de récupération et de valorisation conséquent (UIOM, unités de traitement de boues)
  • de nombreux sites propices à l’installation d’unités de production d’énergies renouvelables (méthanisation, éolien, photovoltaïque)
  • un potentiel géothermique des plus intéressants en Ile-de-France (avec des couches présentant des températures supérieures à 70°C)
  • deux villes nouvelles qui sont moteurs en matière d’expérimentation (smart-grids, réseaux et installations de chaleur, pôles de recherche sur la mobilité et l’énergie, filières des éco-matériaux, etc.)
  • des acteurs économiques volontaires (secteurs du bâtiment et de l’énergie en particulier)

Mais la Seine-et-Marne doit également faire face à des défis :

  • un territoire vaste et très hétérogène, à caractère majoritairement urbain à l’Ouest et rural à l’Est et au Sud (75% des communes du Département ont moins de 2 000 habitants),
  • une forte croissance démographique (la plus forte de France entre 1982 et 2009) qui conditionne l’aménagement du territoire au regard des besoins de logements et d’équipements,
  • un parc de logements vieillissant : 551 000 logements (en 2009), dont 48% construits avant 1975, avec une importante proportion de logements chauffés au fioul dans l’Est du département,
  • une place de la voiture prédominante dans les modes de transport des Seine-et-Marnais (63% des déplacements sont effectués en voiture particulière). La Seine-et-Marne est le département francilien où la part des ménages multi-motorisés est la plus élevée (44%).
  • peu de collectivités engagées dans des stratégies énergie-climat.

Afin d’engager la Seine-et-Marne sur la voie de la transition énergétique, le Département et ses partenaires (ADEME, ARENE, DDT, DRIEE, Région Ile-de-France, SDESM) ont signé une convention d’objectifs visant à coordonner leurs actions autour de deux dispositifs :