Communiqué de presse, Département

Le Département de Seine-et-Marne expérimente une « route verte »

1 document Publié le

  • CP 21082020 Le Département experimente une route verte PDF-573.01 Ko

Cette semaine, le Département engage un projet expérimental de régénération de route, simple, écologique et durable, sur la RD 96 près de Villeneuve-le-Comte et Coutevroult. Le chantier consiste à retraiter la couche de roulement en place avec l’apport d’un liant végétal à base de résine de résidu de pin, sans ajout de bitume. Résultat ? Une chaussée écologique 100% recyclée en place.

Développée par Eiffage, cette solution baptisée « Recytal ARM » permet à la fois de préserver la ressource naturelle de la chaussée retraitée et d’éliminer le recours au bitume grâce à l’incorporation d’une émulsion végétale à base de coproduits issus de la sylviculture. Les vertus sont multiples par rapport aux techniques d’enrobage habituelles : elle permet de réduire de plus de 50 % la consommation d’énergie et de plus de 70 % les émissions de gaz à effet de serre, tout en garantissant le réemploi de 100 % des matériaux des anciennes chaussées, sans déchet de chantier.

« Cette expérimentation s’inscrit dans l’ambition de notre Département d’investir dans des projets d’aménagement plus respectueux de notre environnement et permettant de valoriser nos ressources naturelles locales. C’est tout le sens de la politique de « ménagement du territoire » que nous souhaitons mener ces prochaines années, et que nous défendons au travers de la nouvelle marque de territoire « Seine-et-Marne, Vivre en grand ! ». Conscient de la nécessaire préservation de nos ressources et de la fragilité de notre biodiversité, nous souhaitons ainsi construire la Seine-et-Marne de demain en faisant de la protection de l’environnement une priorité et un référent de notre action », déclare Patrick Septiers, président du Département de Seine-et-Marne.

Financée à 100 % par le Département, qui a mobilisé 320 000 € pour cette expérimentation, cette opération fera l’objet d’un programme de suivi sur 3 ans, assuré par le CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), afin d’évaluer les performances mécaniques du matériau utilisé.

Cet investissement vient s’ajouter aux près de 250 millions d’euros déjà investis par le Département au bénéfice de l’aménagement, de la sécurisation et de l’entretien de ses 4 318 km de routes départementales, tout en proposant de réels investissements en faveur des mobilités innovantes (routes nouvelle génération, stations de covoiturage à travers le schéma départemental des aires multimodales de covoiturage, liaisons douces).

« Pour les années à venir nous comptons bien poursuivre nos efforts pour offrir aux Seine-et-Marnais des infrastructures routières à la hauteur d’un Département comme le nôtre, c'est-à-dire performantes, sécurisées, respectueuses de l’environnement et adaptées au développement du territoire », déclare Xavier Vanderbise, vice-président en charge des routes, des transports et des mobilités.

Pendant la durée des travaux, une déviation est mise en place à l’est de la RD96 par la RD406, RN36, RD21, RD231.

Contact presse :